Voici le retour d’une journée mémorable que Dee à vécue,  suite à l’appelle au témoin que nous avons fait sur la thématique de la „charge mentale“.  Vous y découvrez comment s’est déroulé la journée et sa réflexion au terme de l’aventure…
Suite à votre email, j’ai envoyé un mot décrivant notre approche familiale face à la charge mentale des femmes à Noémie (ci-dessous).

Bonjour Noémie 🙂

 
Je vous contacte suite au mail que vous avez fait à l’association Mampreneur en Suisse, et je ne sais pas si mon histoire pourrait vous intéresser, mais voilà… je me suis lancée à mon compte il y a 12 ans, et j’ai crée des entreprises dans 3 pays en suivant mon mari pour son travail (Suisse, Pologne, Hong Kong). 
 
La charge mentale est déjà lourde pour une femme en général, mais pour une entrepreneuse qui doit en plus gérer tous les aspects d’une entreprise cela prend une toute autre dimension. Avec mon mari, nous nous sommes vite rendu compte que ça ne marcherait jamais si nous n’étions pas TOUS dans l’aventure (enfants 12 – 15 et 20 ans y compris 🙂 
 
Nous avons donc mis en place une organisation familiale qui répartit toutes les taches entre les membres de la famille et nous sommes tous responsables pour certaines taches, y compris la charge mentale. Camille (notre fille de 20 ans), Rehouven (mon mari – 40 ans) et moi-même (43 ans) nous prenons la plus grande partie, mais Hugo (12) et Manon (15) font aussi leur part tous les jours (charge mentale… pas encore à 100% ça, mais ça progresse 🙂
 
Ca n’a pas été facile, et bien sur ça ne s’est pas passé du jour au lendemain, mais avec le temps, nous avons réussi à mettre en place un système qui casse le stéréotype qui est décrit dans la BD que j’ai trouvé géniale (je dirais presque renversé car aujourd’hui c’est mon mari qui a la charge mentale de la maison). Notre famille est plus solide et cohérente depuis que nous tirons tous à la même corde, et notre couple s’est aussi renforcé car je n’ai plus l’impression d’être la seule à être responsable pour tout… nous sommes devenus une vraie équipe.
 
Aujourd’hui, j’aide les femmes à lancer leur activité indépendante, et je vois que beaucoup d’entre-elles bataillent avec ce problème, d’autant plus qu’elles travaillent souvent à la maison et que leurs maris voient leur activité comme leur „mignon petit projet“. Comme si ce n’est pas assez difficile de se lancer, quand en plus notre famille ne nous prend pas au sérieux, c’est très démotivant.
 
La raison que j’aimerai tellement partager mon histoire c’est pour montrer que c’est possible casser les stéréotypes liés aux roles des genres et que cela renforce les liens. 
 
Happy week-end!
 
Dee
la suite dans le prochain post…
0 Comments

Leave a reply

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Log in with your credentials

Forgot your details?