Dans un récent événement organisé par les Mampreneurs dont j’ai parlé dans un post précédent ( celui sur Cap sur la confiance), j’ai eu la confirmation combien c’est difficile pour moi mais aussi pour des autres personnes de demander et de recevoir de l’aide.

Ayant grandie dans un autre pays avec des habitudes culturelles pas très éloignées de ceux de la Suisse, mais qui sont quand même différentes sur un certain nombre de points, j’ai souvent été surprise que c’était presque mal vu de demander de l’aide. Force est de constater, que j’ai pris le pli et que j’ai arrêté de demander. Je me souviens de mes premières années en Suisse où je demandais de l’aide tout le temps et pour tout,  et que mes nouveaux amis se moquaient de moi (de manière bienveillante) en disant que j’abusait de la gentillesse des gens et qu’on ne pouvait rien me refuser.

Cetait vrai, fraichement arrivée sans famille proche, il me semblait plutôt logique de demander de l’aide afin de comprendre comment me débrouiller et je me disait qu’au final, si les gens ne voulaient pas m’aider ils allaient certainement dire non.

Il m’a fallu un peu de temps, mais j’ai compris que c’était difficile pour beaucoup de gens de dire non et que maintes fois ils se sentaient obligés de dire oui au point d’avoir parfois l’impression que j’abusait d’eux.

Forcément, je me suis adaptée et j’ai commencé à demander moins, au point  de ne  plus demander du tout. Grande erreur !?

Oui et non.

Non, sachant que cela m’a apprise une part d’une culture qui n’est pas la mienne et qui fonctionne autrement. En effet, en Suisse l’individualisme est très fort. Il est mis en avant comme une force et une liberté. De se débrouiller seule, de monter „sa“ „propre“ boîte, être à „son“ compte, être „indépendante“, etc., reflète en partie cela. Ce n’est ni bien, ni mal, juste un fonctionnement culturel parmi d’autres, ce qui est difficile c’est de ne pas trop le prendre comme une injonction qui devient de fait une obligation de faire de la sorte.

Oui, car malheureusement c’est ce que j’ai fait. Je suis partie dans l’autre extrême en voulant faire un maximum toute seule, pour ne pas embêter les autres, certes, mais aussi montrer que j’arrivais très bien faire les choses sans aide. A force de vouloir tout faire toute seule, je me suis épuisée et ma confiance c’est mise à chuter. Je n’arrivait pas à tout faire et désormais je n’arrivait plus a demander de l’aide car je pensait que les gens allaient trouver que j’étais nulle.

Ce que j’ai réalisée après quelques années, c’est que rien ne se faisait vraiment seule et que l’entre aide c’est quel que chose de nécessaire pour le bon fonctionnement d’un business, d’une famille, d’une société dans son ensemble. Cela peut se voir dans l’exemple simple du bouche à l’oreille. Un client content qui en parle à une autre, c’est pour aider l’autre personne d’aller mieux qu’il donne mon nom et non pour l’embêter, non ? Si je m’adresse à mon réseau pour trouver une solution à un problème, je ne m’attends pas à ce que les personnes à qui je pose cette question vont résoudre la problème mais qu’elles vont m’aider a trouver des pistes, les bonnes personnes etc.

En effet, c’est souvent là ou réside le problème dans le sujet de l’aide. C’est que les gens se sentent souvent obligés d’aider en direct la personne, oubliant qu’ils peuvent référer la personne à quel qu’un d’autre, qu’elles peuvent dire non et qu’elles ne sont pas obligées de trouver une solution pour l’autre personne.

Si vous gardez ces éléments en tête, demander de l’aide sera nettement plus facile car vous poseriez la question autrement, ne mettant pas la personne dans une situation ou elle se sentira coincé. Au contraire elle vous donnera certainement plus volontiers encore son aide. Parce que je pense sincèrement que la plus part du temps on aime aider, connecter des gens, donner des tuyaux, faire que le monde devient plus fluide et sympathique.

Envie de tester l’entre aide des mampreneurs ? Si jamais vous pouvez participer à un Mamtandem, événement qui se fait en ligne tout les 11 du mois de 9h à 10h

0 Comments

Leave a reply

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

*

© 2019 Association suisse des Mampreneurs. L'audace de se réaliser. Uniques. Ensemble. - Made by Siiimple.

Nous contacter

Sending

Log in with your credentials

Forgot your details?